Santé #8 : Comment protéger son chien du soleil et des coups de chaleur ?

Les chiens sont particulièrement sensibles aux coups de chaleur. Des montées en température qui peuvent leur être fatales. Heureusement, pour peu que l’on soit vigilant, le piège peut assez facilement être évité.

Le chien — comme le chat d’ailleurs — possède très peu de glandes sudoripares. La plupart des glandes sudoripares du chien sont concentrées sous ses pattes. De fait, il sue très peu, et rencontre donc des difficultés à réguler sa température corporelle. C’est essentiellement le halètement qui lui permet de maintenir une température correcte. Le mécanisme est simple : l’air qu’il expire alors est chargé en une vapeur d’eau qui transporte la chaleur excessive vers l’extérieur.

Résultat de recherche d'images pour "coussinets pattes de chien"

La plupart des glandes sudoripares du chien sont concentrées sous ses pattes. Ceci explique les difficultés de l’animal à réguler sa température interne

 

Coup de chaleur : les situations à risque

Dans un environnement trop chaud, la respiration du chien s’accélère, afin d’augmenter les échanges d’air et de maintenir un équilibre thermique. Ce que les vétérinaires qualifient de « coup de chaleur » (ou d’hyperthermie) peut survenir lorsque les conditions extérieures — et/ou la santé respiratoire de l’animal — sont telles que le chien n’est plus en capacité de réguler sa température.

Parmi les situations à risque, on peut citer :

  • la pratique d’un exercice trop important
  • le surpoids
  • l’âge
  • et, bien sûr, l’attente dans un environnement surchauffé comme une voiture par exemple.

Certains vétérinaires affirment qu’il peut suffire de 30 minutes dans une voiture — même si la température extérieure ne dépasse pas les 25 °C — pour que la montée en température mène à la mort du chien. Et ce d’autant plus si votre chien est ce que l’on appelle « un brachycéphale », un chien à la gueule « écrasée » (bouledogue, boxer, carlin, etc.), ce qui l’empêche de ventiler pleinement.

 

Les précautions à prendre : évitez le soleil, mouillez votre chien…

Pour éviter le pire, voici quelques précautions, somme toute assez simples à prendre :

  • bien sûr, évitez de contraindre votre chien à passer du temps dans des endroits trop chauds : cour en plein soleil ou voiture, même à l’ombre et fenêtre entrouvertes
  • lorsque les températures commencent à être élevées, ne proposez pas à votre chien une activité physique trop intense
  • évitez même les promenades trop longues et dans des endroits ensoleillés. Préférez les heures les moins chaudes de la journée et les coins ombragés
  • faites attention si vous promenez votre chien sur le bitume ou le sable exposé au soleil, qui chauffe vite et peut le blesser et même le brûler lors d’un pic de chaleur. C’est très similaire à ce que nous ressentirions si nous marchions pieds nus sur le trottoir. Celui-ci est toujours plus chaud que l’air
  • veillez à ce que votre chien ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition. Mieux encore, offrez-lui une petite piscine
  • lors de vos déplacements, pensez à mouiller régulièrement votre chien avec de l’eau fraîche : ses pattes et son ventre, notamment
  • sachez qu’il existe aussi des tapis et manteaux rafraîchissants qui, dans certains cas (températures extrêmes et/ou chiens fragiles), peuvent s’avérer salvateurs.

 

Conclusion

Ne prenez pas à la légère les « coups de chaleur » que votre chien devra supporter. Prenez garde aux situations à risque et ayez les bons réflexes pour le bien-être de votre loulou.

 

 

Source :

futura-sciences.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *