Santé #17 : Les chiens vieillissent-ils comme les humains ?

On ne se rend pas toujours compte que le chien qui vit à nos côtés depuis tant d’années, vieillit lui aussi. Pourtant, le vieillissement est plus rapide chez lui que chez nous : un chien de petite taille, comme un caniche, est considéré comme « senior » vers l’âge de dix ans, mais cet âge peut être avancé à cinq ans chez un chien de race géante comme le dogue allemand ou le Saint-Bernard.

 

De nombreuses maladies liées à l’âge

« Dans les pays riches et industrialisés, il existe une similitude frappante entre le vieil âge chez l’Homme et chez l’animal domestique », souligne Thierry Bedossa, vétérinaire. Alimentation trop riche, sédentarité, pollution environnementale… Les mêmes causes engendrent les mêmes effets. « Nos animaux de compagnie peuvent développer des cancers, des troubles cardiaques, du diabète, de l’arthrose… », énumère notre vétérinaire. Pour eux comme pour nous, des moyens médicaux existent pour traiter ou soulager. Consultez régulièrement son vétérinaire pour faire le point sur l’état de santé de votre loulou.

Résultat de recherche d'images pour "chien vieux"Comme chez l’homme, le vieillissement de votre chien s’accompagne de modifications de son organisme et de son comportement. Ces modifications sont variables d’un individu à l’autre. Il convient d’être attentif et de surveiller l’apparition :

– d’une boiterie, ou seulement d’une réticence à se lever ou à se déplacer

– d’une toux, d’un essoufflement

– de troubles digestifs fréquents

– d’une prise de boisson excessive, et d’une augmentation du volume des urines

– d’une baisse ou d’une augmentation de son appétit

– d’un amaigrissement ou d’une prise de poids

– ou tout simplement d’une modification de son comportement.

Ces signes ne sont pas normaux, même chez un animal vieillissant. Ils peuvent traduire l’apparition d’une maladie. Même si celle-ci ne peut pas toujours se guérir, (on ne lutte pas éternellement contre le temps qui passe), un traitement adapté permettra d’en ralentir l’évolution, et d’améliorer le confort de vie de votre animal. Ce n’est pas parce qu’il est âgé qu’il n’y à rien à faire !

 

Les chiens âgés nécessitent une prise en charge personnalisée

« La prise en charge d’un vieux chien doit être individualisée », insiste Thierry Bedossa. En effet, chaque chien est différent. « Les changements de tempérament peuvent chez certains être traités par l’administration de régulateurs de l’humeur. Pour d’autres, il suffira de s’adapter, en le laissant tranquille ou en lui aménageant un espace au calme dans la maison ». Les vieux chiens sont plus enclins à l’anxiété chronique et à l’irritabilité.

« Soyez tolérant avec votre animal. S’il se met à aboyer soudain au milieu de la nuit, c’est probablement un signe de détresse ». Mieux vaut le rassurer en le caressant, et « l’installer dans un espace plus restreint pour l’empêcher de déambuler et de développer son angoisse », ajoute-t-il.

 

Alors, que faire pour l’aider ?

Tout d’abord, quelques mesures de bon sens : installer le lieu de couchage de votre vieux toutou au rez de chaussée, et au ras du sol : selon son degré de mobilité, on préférera même un coussin ou une couverture à un panier, dans lequel il aura peut-être du mal à monter ou à se retourner.

Adapter les promenades à ses possibilités, et les repas à sa dentition. S’il boit beaucoup et qu’il a du mal à se retenir, en particulier la nuit, le sortir souvent, avec une dernière sortie tard le soir, juste avant de se coucher…

Obliger le vieux chien à se remuer peut être à double tranchant : certains, par exemple, vont être stimulés par l’arrivée d’un nouveau chiot à la maison, et retrouver alors une nouvelle jeunesse. D’autres vont au contraire s’isoler, et sombrer encore plus rapidement dans un état dépressif : à tester au cas par cas !

D’un point de vue médical, des traitements ou des examens pourront être prescrits, en fonction de la gêne observée chez l’animal : lutte contre la douleur et l’usure des cartilages, chez les vieux chiens arthrosiques. Traitements et alimentation spécifiques chez les animaux souffrant d’insuffisance cardiaque ou d’insuffisance rénale…

D’un point de vue diagnostique, un bilan biochimique (fonction rénale, glucose, calcium…) et hormonal (cortisol, T4…) sera réalisé chez un chien âgé qui boit et urine beaucoup. Un bilan sanguin et de l’imagerie (radiographie thoracique, échographie abdominale…), seront indiqués chez un vieux chien qui maigrit…

 

Conclusion

Dégradation des sens, incontinence et même sénilité – eh oui, ce n’est pas l’apanage des humains… – les chiens aussi prennent de l’âge. Et les petits et grands maux de nos animaux de compagnie ne sont pas si différents des nôtres. Pour rendre sa vie – et par la même occasion la vôtre – plus douce, soyez attentifs aux changements liés à l’âge avancé de votre compagnon à quatre pattes.

 

 

Sources :

futura-sciences.com

cliniqueveterinairecalvisson.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *